S’implanter au JaponSection 4. Gestion des ressources humaines
4.2 Recrutement

4.2.1 Méthodes de recrutement

Il existe au Japon une agence publique pour l’emploi appelée « Hello Work », qui dispose de bureaux sur tout le territoire et fournit gratuitement une aide aux demandeurs d’emplois et aux sociétés qui recrutent. D’autres organismes publics régionaux, ainsi que des établissements d’enseignement, notamment les universités, offrent des services gratuits de recrutement.
Il existe aussi de nombreuses agences privées pour l’emploi, de différents types, par exemple des agences de recrutement de cadres, ou encore des sociétés qui établissent des bases de données sur les employés et les employeurs potentiels et qui sont rémunérées lorsque la recherche est fructueuse. La presse quotidienne, ainsi que certaines revues (magazines sur le changement de carrière, revues professionnelles par secteurs industriels) jouent aussi un rôle avec des annonces d’offres et de demandes d’emploi, de même que les sites Internet par l’intermédiaire desquels les sociétés peuvent publier leurs opportunités de travail et vacances d’emploi.

4.2.2 Législation en matière de recrutement

Le principe de la « liberté de contrat » s’applique au recrutement des travailleurs, ce qui permet à l’employeur de déterminer le type et le nombre de salariés dont il a besoin. Il y a cependant quelques restrictions. Par exemple, dans le cadre de la loi sur l’égalité des hommes et des femmes vis-à-vis de l’emploi, l’employeur doit offrir des opportunités d’emploi égales aux candidats sans tenir compte du genre. C’est pourquoi un employeur ne peut pas, sauf pour quelques postes spécifiques, spécifier le genre de la personne recherchée lorsqu’il fait une offre d’emploi.
Selon la loi sur les conditions d’emploi, les employeurs doivent également offrir d’égales opportunités quel que soit l’âge au moment du recrutement ou de l’engagement de travailleurs et, les employeurs ont l’interdiction, à quelques exceptions près, de spécifier une limite d’âge pour le recrutement ou l’engagement. Les critères de sélection doivent reposer sur les aptitudes et les qualifications du demandeur d’emploi nécessaires pour exécuter les fonctions en question. Les questions personnelles non liées à l’aptitude et aux qualifications (telles que la nationalité, la famille, les croyances personnelles, etc., du demandeur) ne doivent pas être utilisées comme conditions de demande d’emploi ou de critères de recrutement.

4.2.3 Description des conditions de travail

Les sociétés doivent divulguer les conditions de travail au moment du recrutement des travailleurs par l’intermédiaire de journaux, de magazines ou d’Internet, ou lors de l’affichage d’une offre d’emploi chez « Hello Work » ou des agences d’emploi privées. Les sociétés doivent indiquer par écrit les conditions suivantes.

  • Description de l’emploi
  • La durée du contrat (ou lorsque la durée est indéterminée, le fait qu’il n’y a aucune disposition concernant la durée).
  • Le lieu de travail
  • Les règles concernant les horaires de travail, les heures supplémentaires, les pauses, les congés et les vacances
  • Le salaire
  • Les conditions d’assurance maladie, de retraite, et d’indemnisation en cas d’accident du travail.

L’amendement de la loi sur la sécurité de l’emploi entrera en vigueur le 1er janvier 2018. Par la suite, si les conditions de travail dans le contrat de travail sont différentes de celles indiquées dans l’offre d’emploi initiale, l’employeur devra indiquer la différence. La différence doit être indiquée dans un document où un chercheur d’emploi peut comparer la différence, ou par la mise en surbrillance ou le soulignement des changements dans les conditions de travail énoncées dans le document lors de la conclusion d’un contrat de travail (voir également la section 4.3.1). Les conditions de travail suivantes doivent être indiquées par écrit à partir du 1er janvier 2018.

  • La période d’essai (voir aussi 4.3.3)
  • Le nom de la personne ayant offert l’emploi
  • L’indication que l’employeur recrute des travailleurs pour les affecter à des tâches extérieures, le cas échéant (voir également 4.3.9 (1))