1. サイトトップ
  2. Investir au Japon
  3. S’implanter au Japon
  4. Section 2. Le visa et le statut de résidence
  5. 2.2 La relation entre le visa et le statut de résidence

S'implanter au JaponSection 2. Le visa et le statut de résidence
2.2 La relation entre le visa et le statut de résidence

Il existe, en matière de formalités d'entrée, le visa et le statut de résidence, et il est important de ne pas les confondre.

2.2.1 Le visa

Le visa peut être assimilé à une lettre de recommandation obtenue à l'étranger auprès d'une mission diplomatique japonaise, nécessaire pour entrer sur le territoire japonais, qui certifie que le passeport est valide, et que son détenteur peut être admis à entrer sur le territoire japonais dans le cadre mentionné par le visa. Ces dispositions ne s'appliquent pas dans les cas d'exemption de visa de séjour temporaire ou de « re-entry permit » (visa de retour), qui sont présentés aux sections 6 et 8.

2.2.2 Le statut de résidence

Les ressortissants étrangers qui sont admis sur le territoire japonais et qui y séjournent reçoivent en principe l'autorisation d'entrer au Japon au port ou à l'aéroport d'arrivée, et y séjournent ensuite selon le statut défini à ce moment-là. Le statut de résidence est donc la preuve que l'étranger est autorisé à séjourner au Japon et qu'il est qualifié pour exercer les activités définies par la loi de contrôle de l'immigration et de reconnaissance des réfugiés. Il signifie en d'autres termes : « Vous êtes autorisé à séjourner au Japon pour y faire ceci ou cela ». Les activités qu'un ressortissant étranger peut exercer pendant son séjour au Japon sont définies par le statut de résidence, et à moins d'obtenir une « autorisation d'exercer une activité autre que celle du statut de résidence », les étrangers n'ont en principe pas le droit d'exercer des activités rémunérées autres que celles relevant du statut de résidence.